Quelques conseils pour revenir vivant de son voyage en Inde !

Si vous suivez ces quelques conseils glanés au cours de nos périples, vous reviendrez en bonne santé !

1. Concernant la nourriture

Comme l’eau, la nourriture peut être contaminée par de nombreux germes.

Il convient de bien respecter les points suivants :

  • Bien se laver les mains avant chaque repas.
  • Éviter les crudités
  • Éplucher vous-mêmes les fruits
  • Manger des aliments bien cuits

Une règle d’or : pelez-les, cuisez-les, lavez-les ou jetez-les

2. Concernant le soleil

Sous ces latitudes, on brûle, on ne bronze pas !

Utilisez crème solaire, lunettes de soleil et chapeau si vous voulez éviter un cancer de la peau !

3. Concernant l’eau

conseils pour voyager en inde

L’eau est une énorme réserve de virus, bactéries et parasites. Nous vous conseillons de respecter les règles suivantes:

Lorsque vous voulez boire : 

Utilisez de l’eau capsulée ou, à défaut, purifiez votre eau en la filtrant puis en la désinfectant avec des comprimés d’ HYDROCLONAZONE ou de MICROPUR disponibles en pharmacie.

Vous pouvez également faire usage d’une paille type lifestraw, tous les détails ici.

Lorsque vous voulez vous baigner :

Ne marchez pas les pieds nus sur le sol humide (sable, boue).
Ne vous baignez pas en eau douce (risque de Bilharziose) mais seulement en piscine ou en mer.

4. Concernant les animaux

Voici les tips à respecter ici :

  • Attention aux morsures
  • La rage reste un risque courant.
  • N’approchez pas de trop près les animaux et de les caressez pas.

5. Concernant les relations sexuelles

Le Sida et bien d’autres maladies sexuellement transmissibles sont malheureusement une réalité quotidienne.

Deux solutions: l’abstinence ou les préservatifs.

6. Concernant les moustiques

bien voyager en inde

Les piqûres vous exposent essentiellement au paludisme (ou malaria) et à l’encéphalite japonaise.

NB : pour l’ ancéphalite japonaise, lorsqu’on est pas vacciné, seul ce type de protection “mécanique” est efficace: en effet il n’existe pas de traitement médicamenteux préventif. N’oubliez pas que la moustiquaire est au paludisme ce que le préservatif est au Sida.

Quelles solutions ?

Premièrement : une protection “mécanique” qui a pour objet d’éviter les piqûres.

Le moustique responsable de la transmission du paludisme ne pique qu’entre le coucher et le lever du soleil Il faut donc :

  • en cas de sortie ou de promenade au crépuscule ou de nuit, enduire les parties découvertes du corps avec un produit antimmoustique (Insectifuge que vous trouverez en pharmacie) et utiliser des vêtements couvrants (bras, jambes) de couleur claire.
  • dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide (K-othrine) ou dans un pièce climatisée.

Deuxièmement : une protection médicamenteuse préventive adaptée à la région visitée.

En bref, il existe trois types de traitement utilisés selon le pays:

  1. soit l ‘association Nivaquine + Paludrine que vous prendrez le jour du départ, puis tous les jours pendant votre séjour et pendant 4 semaines après votre retour
  2. soit le Lariam qui se prend 1 fois par semaine, 15 jours avant le départ, pendant le séjour, puis pendant 4 semaines au retour.
  3. soit la Doxycycline qui ne se prend que dans les zones de très haute résistance.

Les points à ne pas négliger avant de partir

Informez vous sur les risques propres à la région dans laquelle vous allez séjourner.

Votre médecin ou un service spécialisé pourra vous fournir les précisions utiles (exemple: le Centre de vaccinations internationales et de médecine des voyages de l’Institut Abert Fournier, 25 Boulevard Saint Jacques 75014 Paris.

Carnet de vaccination

Mettre ou remettre à jour les vaccins indispensables : diphterie, tétanos et poliomyélite.

Pour les enfants et les jeunes jusqu’à 18 ans, se conformer aux recommandations du calendrier vaccinal.

Penser à se faire vacciner contre :

  • l’hépatite B
  • la fièvre typhoïde
  • l’hépatite A
  • la méningite à méningocoques.

Autres

  • Penser à souscrire une assurance rapatriement sanitaire ou à vérifier qu’un tel contrat est prévu dans votre forfait voyage.
  • Consultez votre dentiste pour une visite de contrôle.

Composez votre trousse de secours avec :

  • des médicaments contre le paludisme, antidiarrhéique, aspirine ou équivalent.
  • des antibiotiques que vous prendrez sur place uniquement sur avis médical
  • des produits d’hygiène: répulsif (antimoustiques), crème solaire, lunettes de soleil et chapeau, des préservatifs si nécessaire.
  • des objets de soins et des pansements: seringues et aiguilles à usage unique, pansements et désinfectant cutané, collyre antiseptique
  • vous pouvez rajouter une provision suffisante de vos médicaments habituels, des lunettes de rechange.
  • Évitez les suppositoires dans les pays chauds
  • Évitez les médicaments photo sensibilisants susceptibles d’entrainer des manifestations cutanées lors de l’exposition au soleil
  • Évitez les sirops et les suspensions buvables (les préparations liquides sont toujours plus instables que les équivalents secs).
  • Évitez les médicaments dont la stabilité à la chaleur n’est pas prouvée.

REMARQUE: lors du voyage en avion il est utile de conserver la trousse de médicaments dans les bagages à main. D’une façon générale, il est utile de conserver sur vous votre carte de groupe sanguin, les coordonnées de votre société d’assistance, une carte précisant les éventuels états pathologiques 

Au retour n’attendez pas !

Si, dans les semaines et mois qui suivent votre retour, vous présentez une fièvre inexpliquée, une diarrhée, des démangeaisons ou tout autre problème, consultez rapidement votre médecin en l’informant de votre voyage.

En conclusion

Avant de vouloir approcher la légendaire sagesse des indiens soyez vous mêmes sages et raisonnables !